Fragil – L’éducation au genre par les médias : anti effet cosmétique

Interview des spécialistes Alton Grizzle et Patrick Verniers. Publié le 9 mai 2014 Geneviève Brillet

Les médias, miroir quotidien de la société ? À en croire les indicateurs, pas vraiment. Selon une étude de l’UNESCO, seulement 24 % des personnes vues, entendues, ou dont on parle dans les médias sont des femmes, contre 76 % d’hommes. L’éducation au genre, par les médias, n’est donc pas un effet cosmétique pour faire du spectateur un citoyen averti. Rencontre avec deux spécialistes de la question aux 30 ans du CLEMI à Paris.

Alton Grizzle, responsable des programmes communication, information et des actions médias, genre et éducation à l’UNESCO, Paris.

Fragil : Pourquoi l’éducation aux médias s’intéresse-t-elle au genre ?

Alton Grizzle : Une fonction essentielle des médias est de promouvoir la diversité. La diversité dans la culture, mais aussi dans le genre et ses représentations.

Continuez à lire : Fragil – L’éducation au genre par les médias : anti effet cosmétique